Schweizerischer Heiligland-Verein
Association suisse de Terre Sainte
Associazione svizzera di Terra Santa
Swiss Holy Land Association
Schweizerischer Heiligland-Verein
Association suisse de Terre Sainte
Associazione svizzera di Terra Santa
Swiss Holy Land Association

Projekte Liban

Aider les personnes en situation difficile

Le Haut Commissariat des Nations Unies estime le nombre de réfugiés au Liban à 1,5 million. Dans ce petit pays du Moyen-Orient de six millions d’habitants, une personne sur quatre est un migrant. Le système libanais de sécurité sociale est désespérément incapable de faire face à ce grand nombre de personnes en quête de protection. C’est pourquoi les initiatives des organisations non gouvernementales qui soutiennent ces personnes sont d’autant plus importantes. L’une d’entre elles est l’Église catholique arménienne, qui tente de combler les lacunes dans les services sociaux de l’État avec ses services sociaux.

 

Les services sociaux du Patriarcat de l’Eglise catholique arménienne travaillent dans trois domaines principaux. Dans le domaine de l’éducation, les services sociaux aident les familles chrétiennes à financer les frais de scolarité afin qu’elles puissent envoyer leurs enfants dans des écoles chrétiennes privées malgré la situation économique tendue au Liban, ce qui entraîne également une hausse des coûts et des salaires des enseignants dans le domaine de l’éducation.

Dans le domaine de la santé, les services sociaux aident les familles chrétiennes et musulmanes et les personnes qui ne sont pas en mesure de payer leurs frais de santé en raison de budgets familiaux serrés – avec des subventions pour des examens médicaux, des séjours à l’hôpital ou l’achat de médicaments, par exemple.

Troisièmement, les services sociaux viennent en aide aux familles touchées par la pauvreté et aux personnes qui subissent des pressions financières à la suite de réductions salariales, de chômage ou de divorce. Ils font la promotion d’offres de transition afin que les pères de famille ou les personnes sans emploi puissent être réintégrés dans le marché du travail normal.

Partager cette page