Schweizerischer Heiligland-Verein
Association suisse de Terre Sainte
Associazione svizzera di Terra Santa
Swiss Holy Land Association
Schweizerischer Heiligland-Verein
Association suisse de Terre Sainte
Associazione svizzera di Terra Santa
Swiss Holy Land Association

Projets Égypte

Améliorer la qualité de vie des pauvres

Même avant le déclenchement de la pandémie de Corona, les écoles soutenues par l’AHEED (Association de la Haute Egypte pour l’Education et le Développement) souffraient de contraintes financières, car le coût de l’éducation des enfants était supérieur aux frais de scolarité payés par les familles. Pendant la crise de Corona, cette situation s’est aggravée. Grâce aux dons de l’étranger, l’AHEED a pu jusqu’à présent combler le déficit.

 

Dank Lebensmittlpaketen von AUEED muss die Familie von Magda nicht hungern.
Grâce aux colis alimentaires de l’AHEED, la famille de Magda n’a pas faim. 

 

Malgré des ressources limitées, l’AHEED fait de nombreux efforts pour contenir la pandémie de corona en Haute Egypte. Par exemple, l’AHEED a lancé une campagne médiatique par le biais de médias sociaux tels que Facebook pour sensibiliser la population rurale à la crise sanitaire actuelle et aux moyens de prévenir les contagions.

L’enseignement à domicile et les initiatives numériques

L’AHEED soutient actuellement 2400 familles pauvres au Caire, à Minia, Assiut, Sohag, Qena et Luxor en leur fournissant des colis alimentaires. En outre, 1 800 élèves sont nourris à l’école pour prévenir la malnutrition chez les enfants et les adolescents.

L’AHEED soutient 35 écoles dans l’organisation de l’enseignement à domicile avec du matériel imprimé et numérique ainsi que l’accès à des plateformes en ligne. En collaboration avec Save the Children et USAID, l’AHEED a développé des jeux éducatifs pour développer les capacités de lecture et d’écriture des élèves à la maison et les divertir pendant leur temps libre. L’AHEED a lancé l’initiative numérique « Votre santé, votre richesse » avec des vidéos d’élèves, d’enseignants et de coordinateurs sur la plateforme internet de médias sociaux de l’association afin d’éduquer les enfants et les jeunes sur l’importance d’une alimentation équilibrée et d’un exercice régulier. #Creativity_at_Time_of_Corona est une initiative numérique visant à encourager les enfants à s’engager dans des activités artistiques.

AUEED unterstützt 35 Schulen bei der Organisation von Homeschooling mit gedruckten und digitalen Unterlagen sowie mit dem Zugang zu Onlineplattformen.
L’AHEED soutient 35 écoles dans l’organisation de l’enseignement à domicile avec du matériel imprimé et numérique et l’accès à des plateformes en ligne.

 

L’éducation pour les pauvres

L’impact négatif de Covid19 va se poursuivre ; les experts prédisent que la reprise économique prendra cinq ans. Par conséquent, la Haute-Égypte a besoin de plus de fonds pour l’éducation, la santé, la culture et l’amélioration des moyens de subsistance de la population.

Dans les mois à venir, nous continuerons à souffrir des contraintes résultant de la pandémie. Il est donc d’autant plus important de donner accès aux services technologiques et aux équipements adéquats pour permettre l’enseignement à distance, même dans les villages pauvres.

L’AHEED se sent particulièrement proche des populations pauvres de Haute Egypte et s’engage à la cause de son fondateur, le Père Henry Ayrout SJ, « pour améliorer la vie de la population rurale en Haute Egypte ». Merci pour votre solidarité avec les agriculteurs de Minia.

Dina Raouf, Le Caire

 

Note pour votre don: L’AHEED aide en Haute Egypte

La lutte contre la polio et les conséquences de cette maladie dévastatrice

Dans les années 1980, la polio s’est répandue dans toute l’Égypte, en particulier dans les villages et en Haute-Égypte. Presque toutes les familles ont eu un enfant vivant avec la maladie. Grâce aux années de campagnes de vaccination menées par la JBA, il n’y a pas de nouveaux cas dans la province de Minia. Mais les personnes souffrant de déficiences physiques causées par la polio ont encore du mal à s’en sortir. Un rapport d’Osama Isaac, directeur de la JBA, qui aide les personnes touchées sur le terrain.

Les déficiences continuent d’être difficiles. L’organisation d’aide Jesuit & Brothers Association for Development (JBA) à Minia, fondée en 1966 par d’anciens élèves jésuites, s’occupe depuis près de 40 ans de personnes physiquement handicapées par la polio. Au début, l’accent était mis sur les examens, les opérations, les médicaments et la physiothérapie. Dans un deuxième temps, la JBA a envoyé des professionnels de la santé dans les villages pour enregistrer les enfants handicapés, documenter leurs besoins et les accompagner de près sur leur chemin.

Réadaptation psychologique, sociale et professionnelle
Dès le début, la communauté jésuite et la JBA ont mis l’accent sur la réhabilitation psychologique, sociale et professionnelle des femmes et des hommes atteints de la polio. Minia, une ville et une province de 5,9 millions d’habitants et trois quarts de la taille de la Suisse, est considérée comme la maison des pauvres de l’Égypte. Les personnes souffrant de handicaps physiques ou mentaux ont souvent été désavantagées, négligées et marginalisées par la société et leurs communautés.

La JBA a construit à Minia un centre de formation accessible en fauteuil roulant pour les personnes handicapées physiques. Plus de 2000 personnes ont déjà pu participer au programme de réhabilitation avec des cours d’alphabétisation et de formation professionnelle. C’est une contribution importante au renforcement de leur confiance en soi et un pas important vers leur intégration dans leur village d’origine, où ils font souvent l’expérience de l’appréciation pour la première fois grâce aux compétences qu’ils ont acquises. Mais la route est semée d’embûches : 98 % des personnes handicapées n’ont aucune possibilité d’emploi dans la province de Minia, et 70 % vivent dans des familles touchées par la pauvreté.

Plus de 2000 personnes pourraient être traitées dans le centre de réhabilitation
être aidé

Pas de nouvelles infections depuis 2000 Il faut que la société change d’attitude à l’égard des personnes handicapées. C’est pourquoi des campagnes d’information sont encore nécessaires. Il est également important de sensibiliser la population à des maladies telles que la polio. Par exemple, nous continuons à mener des campagnes de vaccination dans le but d’atteindre le plus grand nombre d’enfants possible. Depuis 2000, aucune nouvelle infection n’a été signalée à Minia. Cela nous donne le courage de continuer à nous battre pour les nombreux hommes et femmes touchés par la polio qui veulent être perçus comme des membres égaux de la société.

Osama Isaac, Minia / Haute Egypte

Note de don : Lutte contre la polio et ses conséquences

Pour que les personnes handicapées puissent aussi vivre dans la dignité

Les personnes handicapées sont encore souvent exclues de la société égyptienne aujourd’hui. Ils sont considérés comme des personnes qui ne peuvent pas apprendre, travailler ou accomplir leurs tâches sociales. En Égypte, environ 98 pour cent des personnes handicapées souffrent d’un manque d’opportunités d’emploi. Seuls quelques-uns d’entre eux ont accès à l’éducation publique, beaucoup sont au chômage. Ils sont souvent cachés par leurs familles, qui vivent pour la plupart dans des circonstances simples et n’ont qu’un faible revenu. Jusqu’à présent, très peu d’institutions travaillent pour les personnes handicapées. L’une d’entre elles est l’Association des Jésuites et Frères (JBA).

Sur la base de ce contexte social, la JBA, une organisation proche de la communauté jésuite, travaille depuis de nombreuses années en faveur des personnes handicapées dans le district administratif égyptien de Minia. À Minia, leur part de la population d’environ 5,5 millions d’habitants est de 10 pour cent. L’ABJ demande expressément à l’Association suisse de Terre Sainte de soutenir un projet qu’elle souhaite lancer en plus des programmes de soutien existants. Dans le cadre de ce projet, 50 hommes et femmes adultes handicapés mentaux ou physiques doivent être inclus chaque année dans un programme d’emploi. Ils seront initiés et formés de façon pratique aux métiers qui correspondent à leurs capacités. Ils ont alors la possibilité de demander des prêts de faible montant afin de pouvoir effectuer ce travail eux-mêmes. Ce programme de soutien donne à ces hommes et à ces femmes un certain degré d’indépendance, soulage leurs familles et les intègre dans la société.

Les personnes handicapées ont également droit au travail

JBA gère un centre de réadaptation dans la ville de Minia et mène régulièrement des programmes de soutien et d’intégration pour les personnes handicapées depuis 1983. L’objectif est de soutenir ces enfants, adolescents et adultes à l’école, au travail et socialement. La JBA a également lancé un programme de sensibilisation pour sensibiliser l’opinion publique aux droits des personnes handicapées et à leur droit au travail, afin de modifier les attitudes négatives au sein de la famille et de la société.

Prêts pour les personnes handicapées

Le nouveau projet s’adresse à 50 personnes qui ont déjà été soutenues par JBA ces dernières années. Ils peuvent recevoir de petits prêts pour les aider à mettre en place et à développer leurs propres projets professionnels, par exemple dans l’élevage de volailles ou de moutons ou comme artisans. Des prêts doivent également être accordés aux familles dont les fils et les filles sont handicapés à l’âge adulte s’ils s’engagent dans leur éducation ou leur insertion professionnelle. C’est la première fois qu’un fonds est créé. Cette somme peut ensuite être utilisée pour émettre des prêts, qui sont remboursés dans le fonds par versements mensuels. Cela donne aux hommes et aux femmes plus motivés une chance de recevoir du soutien et de l’encouragement.

 

Note de don: Aide pour des personnes handicapées à Minia

Partager cette page